La transformation des plantes

Le séchage

La première étape de la transformation est le séchage. C’est une étape importante pour garantir la meilleure qualité possible des plantes sèches.

Le séchoir est une pièce isolée bardée de bois non traité. Il est ventilé passivement par le bas de la porte et une bouche d’aération en haut du mur.

Le séchage se fait grâce à un déshumidificateur qui extrait l’eau de l’air. Il maintient la pièce à un taux d’hygrométrie situé entre 20 et 30% (humidité moyenne par an à Poitiers 79%) et à une température situé entre 30 et 38°C. Cela permet un séchage doux mais assez rapide. Les plantes sont déposées sur des claies (rectangles en bois d’1m2 avec une toile inox tendue entre les montants). Ces claies sont glissées sur des étagères dans le séchoir.

Les plantes mettent entre 1 et 4 jours à sécher en fonction de leur épaisseur, de la quantité d’eau qu’elles contiennent, des parties de la plante.

Notre séchoir fait environ 15 m2 au sol. Nous séchons les plantes sur une surface de claies d’environ 50m2.

Le tri

Une fois que les plantes sont sèches, nous les trions directement sur les claies. Certaines plantes, comme le thym ou le romarin, sont tamisées. Les autres sont effeuillées. C’est une étape très longue mais elle permet d’avoir des plantes de qualité.

Le stockage

Quand les plantes sont triées, nous stockons les plantes dans des grands sacs en kraft et les entreposons sur des étagères dans le séchoir.

Les mélanges aromatiques et tisanes

Nous mélangeons ensuite les plantes en suivant nos recettes. Les mélanges aromatiques sont mis en pot, les tisanes en petits sachets krafts. Nous pesons les plantes avec une balance de précision.

Les cosmétiques

La première étape de la création de nos cosmétiques est la macération d’un mélange de plantes (choisies en fonction de leurs propriétés) dans de l’huile de tournesol bio.

Après plusieurs semaines de macération dans des pots en verre placés dans le séchoir, nous filtrons finement ces macérats.

Ils servent de base pour toutes nos recettes.

Pour les huiles, nous rajoutons des huiles essentielles bio et de la vitamine E

Pour les baumes, nous mélangeons le macérat avec de la cire d’abeille bio, de l’extrait de propolis bio, de la vitamine E et, dans certains, des huiles essentielles bio.

Pour les crèmes, nous mélangeons le macérat à une infusion grâce à un émulsifiant naturel, puis nous rajoutons de la vitamine E, le conservateur « geogard », et en fonction des crèmes, de la cire d’abeille bio, de la glycérine végétale, des huiles essentielles bio.

Pour les savons, nous utilisons la technique traditionnelle de la saponification à froid à partir de soude non mercuriale, d’huile d’olive bio, du macérat bio, d’huiles essentielles bio et d’argiles.

Nous fabriquons les cosmétiques dans notre laboratoire. Il se situe à côté du terrain et du séchoir, au domaine de Malaguet à Migné-Auxances (à 10 km de Poitiers).

 Découvrez les produits finis dans « nos produits ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>